Andy Warhol et sa mère

Andy Warhol et sa mère

Andy Warhol;Julia Warhol;Andy Warhol [Family]La relation entre la mère et le fils semblait à la fois passionnelle, utilitaire, tolérante. Le fils, en plein lancement de sa carrière professionnelle et mondaine, fasciné par l’élégance des vieilles familles de l’Upper East Side, laissa s’installer avec lui cette mère parlant à peine anglais, détonnant avec l’élégance urbaine, pleine de bizarrement, babillant constamment. Julia s’occupait de ses innombrables chats et de tâches domestiques. Femme de l’ombre, du sous-sol. Le fils, en pleine période dandy, aimait à s’afficher dans un café de l’Upper East Side (qui ouvrit en 1954), Serendipity, haut lieu du dandysme snob et maniéré de New York. C’était sa période Dorian Gray. Constamment tire à quatre épingles, veste de tweed, cravate en laine tricotée, raie sur le côté, cheveux (perruque) pommadés, toujours de beaux garçons alentour. Mais le fils le concède volontiers: il est un fils à maman.

Andy Warhol par Mériam Korichi, Gallimard, 2009

Rispondi

Inserisci i tuoi dati qui sotto o clicca su un'icona per effettuare l'accesso:

Logo di WordPress.com

Stai commentando usando il tuo account WordPress.com. Chiudi sessione /  Modifica )

Google photo

Stai commentando usando il tuo account Google. Chiudi sessione /  Modifica )

Foto Twitter

Stai commentando usando il tuo account Twitter. Chiudi sessione /  Modifica )

Foto di Facebook

Stai commentando usando il tuo account Facebook. Chiudi sessione /  Modifica )

Connessione a %s...